La science le prouve : Obsédé par les fautes d’orthographe = PAS SYMPA

Avis aux apprentis Bernard Pivot!

 Les fautes de grammaires et d’orthographe font partie des sujets sensibles que l’on aborde difficilement sur le net comme en société. Pour les scientifiques, quelqu’un qui est obsédé par ces petites (grandes…) erreurs serait moins sympa et beaucoup plus fermé que ceux qui n’en font pas tout un plat.

Sur les réseaux sociaux, il doit toujours y avoir cette personne qui scrute les publications et commentaires de leurs amis virtuels, en quête de la moindre faute grammaticale.

Vous en avez sûrement au moins un dans votre entourage : c’est cette personne qui rapplique en force pour faire remarquer une virgule mal placée ou un mot mal écrit.

bescherelle

Ce que la science dit

Des scientifiques se sont amusés à décortiquer ces personnes, et sont arrivés à la conclusion qu’elles étaient moins sympathiques que celles qui ne s’offusquent pas pour quelques mots bâclés. C’est en se basant sur les résultats d’un test psychologique qu’ils sont arrivés à ce résultat. La petite expérience a aussi montré que ces personnes étaient beaucoup plus renfermées, et avaient tendance à juger facilement leur prochain.

C’est grave docteur ?

Pour ceux qui connaissent des gens obnubilés par les fautes de grammaire, ces affirmations relèvent plutôt de l’évidence.

Pourtant, c’est bien la première fois que ces traits de caractère sont confirmés par un test scientifique. C’est aussi la première fois que des chercheurs réussissent à prouver qu’un trait de personnalité a une influence directe sur les réactions d’une personne face à des erreurs grammaticales.

Julie Boland, une scientifique qui fait partie de l’équipe de recherche, explique que l’expérience comprenait des analyses sur les jugements sociaux des individus testés.

L’examen s’est fait sur 83 personnes, et constituait à lire un texte qui comportait des fautes plus ou moins importantes. Le test de personnalité qui suivait a servi à établir leur profil. En recoupant les données, l’équipe a remarqué que les personnes obsédées par les fautes d’orthographe étaient moins tolérantes et plus introverties.

Source : ScienceAlert